mardi 10 novembre 2015

Le mot du président

Amis de la Transition Énergétique de l'Île de Sein, chers amis, bonjour ! Bonjour et surtout merci ! Merci aux anciens adhérents, merci aux nouveaux, venus en nombre rejoindre les ouvriers de la première heure : le 11 septembre dernier nous étions 272 ; nous sommes aujourd'hui 410 ! 

Depuis son récent renouvellement, le Conseil d'Administration s'est réuni plusieurs fois, longuement, pour mettre en place sa stratégie d'action et de communication. Dans cette perspective, il se propose de vous tenir périodiquement au courant de ce qu'il fait et projette de faire en votre nom et avec vous.

Ce que nous avons fait depuis le 11 septembre.

Outre nos réunions internes, nous avons manifesté notre présence, à la MJC de Trégunc, le 22 septembre, aux côtés d'Ile De Sein Energies (IDSE), à une soirée débat « Transition énergétique, les citoyens face aux lobbies, c'est maintenant et ici ». Toujours à Trégunc, le 2 octobre, nous étions au concert de soutien au projet de transition énergétique des habitants de l'île de Sein, concert qui a réuni près de 400 spectateurs. Ces manifestations culturelles ont été bien relayées par la presse locale.

Autour des deux grandes opérations médiatiques menées sur l'île fin septembre et mi-octobre, plus ou moins encadrées par EDF – une matinale d'Europe 1 sur la montée des eaux et l'inauguration en grandes pompes de l'éclairage public 100% LED – ATREÎS et IDSE ont pu exprimer au grand public leurs positions, alternatives au discours officiel ambiant, grâce à la large diffusion que leur ont donnée les médias bretons (Ouest France, Télégramme, France3 Breizh) et même nationaux, comme l'AFP, la Croix et MEDIAPART (dans ce dernier, un article signé Erik Orsenna, de l'Académie Française). Le 27 octobre quelques membres d'IDSE et d'ATREÎS ont participé activement au tournage pour France4 d'un reportage sur le débat énergétique à Sein, que nous pourrons voir prochainement sur le petit écran. 

A signaler aussi la récente sortie en librairie des « Veilleurs du Ciel : face aux grands pollueurs des communautés de femmes et d'hommes inventent un monde sans carbone », de Jean-François Julliard, directeur général de Greenpeace France et ancien secrétaire général de Reporters Sans Frontières, livre dans lequel il donne un écho magistral à la démarche et au projet d'IDSE.

Dans l'avenir proche.

La COP21 sur les changements climatiques, qui se tiendra à Paris du 30 novembre au 11 décembre prochains, focalisera l'attention de tous les médias. Nul doute qu'ATREÎS et IDSE trouveront des opportunités pour intervenir dans cette actualité qui sera au cœur de leur projet commun : nous serons sollicités, comme nous le sommes déjà, par les journaux, revues et autres magazines. Nous propagerons notre slogan et notre bannière : Libérons les énergies citoyennes !

Quasi simultanément se dérouleront les deux tours des élections régionales, les 6 et 13 décembre. Les questions sur l'environnement et les énergies devraient être présentes dans la campagne électorale. Nous ferons tout pour que cela soit le cas : la région Bretagne est trop habituée jusqu'à aujourd'hui à laisser ce sujet aux seuls grands groupes. Nul doute qu'ici encore ATREÎS et IDSE sauront poser aux candidats leurs interrogations spécifiques et leur demander des réponses claires.

Comment se mobiliser et être membre actif d'ATREÎS ?

Au niveau le plus simple et le plus facile, il suffit de consulter le site internet d'IDSE et de s'inscrire à la lettre d'information (onglet contact). Sur ce site, qui héberge aussi une rubrique dédiée à ATREÎS, on découvre ce qu'est la société, son projet, un vaste répertoire d'actualités, des communiqués fréquents... Et, bien sûr, de consulter notre blog.

A un autre degré, faisons adhérer à ATREÎS, nos proches, nos amis, les amis de nos amis ; ceux de chez nous et d'ailleurs, de Bretagne, de France, de partout. Les valeurs que nous défendons dans le concept d'IDSE sont universelles, œcuméniques. Pour les répandre et leur donner du poids, nous avons besoin du nombre. Et besoin d'engagement : dans ce sens, notre association offre aux bonnes volontés la possibilité de s' investir dans un projet généreux, par-delà les partis et les clivages divers.

Pour les adhérents habitant la Bretagne nous vous proposons une action plus immédiate et plus militante, et qui pourrait s'avérer très efficace : intervenez dans la campagne électorale qui arrive en interpellant les candidats de tous bords sur leurs convictions écologiques. Une question, récurrente, posée dans leurs réunions publiques, peut avoir beaucoup d'effets positifs. Par exemple, vous pouvez expliquer qu' « il y a un beau projet sur l'île de Sein : des habitants ont créé leur société Ile De Sein Energies pour s'affranchir du fioul. Si vous êtes élus au Conseil Régional, soutiendrez-vous leur combat ? » Vous pouvez développer plus, si le cœur vous en dit, en expliquant pourquoi vous trouvez le projet intéressant.

Vous pouvez encore - pourquoi pas ? - participer à nos actions. Si vous défilez lors des manifestations, notamment liées à la COP 21, faites, par exemple, une banderole pour la transition citoyenne de Sein. Notre combat pour un monde énergétique différent doit être connu.

Et si certains souhaitent s'impliquer davantage, toutes les propositions et toutes les compétences sont les bienvenues : contactez-nous sans hésiter.

Cordialement, et à bientôt ! 


Le Président,

Jos MILLINER

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire