lundi 28 septembre 2015

Reprise des travaux !

Il y a un an à peine, l'association ATREÎS, les Amis de la Transition Energétique à l'Île de Sein, par et pour ses habitants était créée.
Depuis, les premiers membres de l'association ont mobilisé leurs réseaux, leurs contacts et la poignée d'amis initiale est devenue 272 adhérents au dernier pointage. Merci à tous ceux qui nous ont rejoint.

Deux réunions publiques ont été organisées pour dénoncer la situation actuelle à Sein, le scandale qui consiste à brûler des centaines de milliers de litres de fioul pour alimenter l'île en électricité alors que d'autres solutions moins polluantes et plus économiques existent depuis des années. Mais surtout pour expliquer le projet conduit par des habitants de l'île autour d'Île de Sein Energies (IDSE) pour faire de l'île un phare de la transition énergétique.

ATREÎS s'est ensuite mis temporairement en veilleuse. L'action s'était en effet déplacée à Paris sur le champ de bataille parlementaire, où dans le cadre du débat sur la Loi de Transition Energétique,  a été débattu un amendement qui aurait permis à un autre opérateur que l’entreprise EDF SA d’assurer le service public de l’électricité sur les îles de moins de 2000 habitants. Avec l'espoir évidemment que, pour Sein, ce soit l'entreprise locale et citoyenne IDSE qui soit retenue pour développer son modèle de production et de distribution d'électricité, 100% renouvelable et moins chère que le fioul.

Après maintes péripéties et notamment l’intervention remarquée de M. Brottes (*), l'amendement n'est finalement pas passé. Ce ne sera donc pas grâce à la Loi de Transition Energétique que l'île de Sein fera sa mutation citoyenne et locale. Ce sera d'une autre manière. 

Parce que la transition se fera. Indubitablement. Nous nous remettons donc à l'ouvrage pour amplifier la mobilisation et soutenir IDSE.

(*) Monsieur Brottes était député et président de la commission spéciale de la loi sur la transition énergétique. La veille de la discussion à l’Assemblée, en fin de soirée, il a déposé un amendement de supression de l’amendement avec comme motif la sauvegarde du monopole d’EDF qui serait le garant de la péréquation, rien que ça ! Deux jours après la promulgation de la loi, ce député a été nommé président de l’entreprise RTE (réseau de transport d’électricité), filiale 100 % EDF. Un remerciement pour service rendu ?

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire